La Biokinergie, une méthode manuelle pluridimensionnelle

 

Professionnels de santé, alliez traitement biomécanique, énergétique et psycho-corporel en associant par des procédés neuro-informationnels novateurs : corrections ostéo-articulaires, viscérales, techniques de fascias, réinitialisation des neuro-récepteurs et stimulation des points d’acupuncture.

Au carrefour des concepts de l’Ostéopathie, des techniques de fascia et de la médecine chinoise, la Biokinergie a pour objectifs de redonner au corps la mobilité de ses structures et l’élasticité de ses tissus tout en rétablissant les échanges circulatoires, nerveux et énergétiques qui conditionnent notre équilibre biologique et psycho-émotionnel.

Des procédés correctifs neuro-informationnels

La Biokinergie procède par mobilisations et stimulations mécaniques et réflexes des tissus. Elle associe aux corrections ostéo-articulaires, myo-fasciales et viscérales, la réinitialisation des neuro-récepteurs et la stimulation des points d’acupuncture par des procédés neuro-informationnels somatiques et neuro-végétatifs novateurs.

Cette combinaison d’actions qui nécessitait jusqu’ici le recours à des pratiques thérapeutiques distinctes, repose sur la mise en évidence d’une manifestation réactionnelle des tissus, commune à tous nos désordres.

On retrouve au niveau de chaque dysfonction à traiter, qu’elle soit d’origine ostéo-articulaire, viscérale, fasciale, énergétique ou psycho-corporelle, des points de tension tissulaires réflexes directement en lien avec les neuro-récepteurs ou les points d’acupuncture à traiter.

Ces points s’accompagnent de modifications tensionnelles et trophiques qui indiquent avec précision aux praticiens la localisation et la nature des dysfonctions à corriger. Ils présentent, par ailleurs, la caractéristique de réagir à la pression par un mouvement de rotation des tissus et le déclenchement d’une activation réflexe correctrice neuro-informationnelle.

L’application de pressions rotatoires kinésodiques au niveau de ces points contribue à activer la transduction neuro-informationnelle somatique, vasculaire ou viscérale, et à déclencher les mécanismes correcteurs appropriés :

  • Harmonisation des échanges vasculaires et biochimiques
  • Libération des dysfonctions neuro-musculaires à l’origine des tensions myo-fasciales et des blocages articulaires
  • Traitement des dysfonctions neuro-végétatives
  • Stimulation des points d’acupuncture permettant de bénéficier des actions antalgiques, anti-inflammatoires, décontractantes, métaboliques, psycho-affectives de la médecine chinoise.

Ces procédés neuro-informationnels novateurs renforcent l’efficacité des corrections ostéopathiques et myo-fasciales et nous offrent un mode manuel de stimulation des points d’acupuncture équivalent à l’aiguille de l’acupuncteur.

La mise en jeu des mécanismes somesthésiques

Les mécanismes correctifs utilisés en Biokinergie s’appuient sur les mécanismes somesthésiques qui président à l’équilibre du corps.

L’équilibre dans le monde du vivant n’a rien d’une situation acquise et pérenne, notre organisme n’échappe pas à cette loi. Nous sommes en permanence dans un état de déséquilibre et notre apparente stabilité (physique, métabolique, psychique etc..) n’est en fait qu’un état de déséquilibre contrôlé, stabilisé. Les deux mécanismes mis en jeu sont l’homéostasie (pour les constantes du milieu intérieur) et la somesthésie : système sensoriel permettant de recueillir l’information sensorielle extéroceptive, proprioceptive et intéroceptive du corps.

Quelque soit le processus, le principe d’action est toujours le même : il débute avec une information captée par un récepteur sensoriel, l’information se transforme ensuite en un message électrique envoyé à un centre nerveux qui traite l’information et renvoie à son tour une information électrique à un organe effecteur qui déclenche une réponse adaptée.

La somesthésie nous permet d’être en permanence dans un état articulaire, tensionnel et postural stable. Pour ce faire, une multitude d’arcs réflexes correcteurs (proprioceptifs, nociceptifs, thermiques etc…) sont mis en jeu à chaque seconde dans un mode action/réaction. Tant que cette boucle se fait correctement, l’état d’équilibre est stable, mais pour un certain nombre de raisons, accumulation de stimulations inappropriées dans un temps restreint, déséquilibres biochimiques métaboliques, fatigue psychique, la boucle ne se fait pas correctement et un arc réflexe pathologique va se mettre en place fixant la situation par un spasme, une contracture, une stase. Le corps ne parvient plus à rétablir l’équilibre. Ce sont alors ses systèmes de protection qui, en exagérant le processus somesthésique locale, verrouillent la situation.

Par exemple, lorsqu’une vertèbre n’arrive plus à trouver son point d’équilibre par rapport aux autres vertèbres (ce qui fait l’objet d’une recherche permanente), elle se bloque avec contracture des muscles agonistes d’un côté et spasme en étirement des muscles antagonistes. Dans l’impossibilité de contrôler la fonction, le corps limite le mouvement… le symptôme s’installe.

Il convient de distinguer deux types d’arcs réflexes :

  • L’arc réflexe correcteur qui se fait en permanence et qui ne génère aucun symptôme tant que la situation s’équilibre, l’arc réflexe se fait en toute liberté
  • L’arc réflexe pathologique qui est la résultante d’un réflexe non abouti et d’une situation fixée. Il se produit alors, conjointement aux tensions tissulaires et aux blocages articulaires, une accumulation de toxines et une activité électrique anarchique. On peut percevoir localement les signes d’une perturbation biologique.

L’objet du traitement en Biokinergie est de remettre le patient dans sa capacité somesthésique d’auto-régulation en respectant la chronologie selon laquelle les déséquilibres à l’origine de la pathologie se sont installés.

La libération des blocages ostéo-articulaires et viscéraux

On désigne par blocages articulaires, les restrictions qui affectent la mobilité des surfaces articulaires entre elles. Elles sont générées par la tension exagérée d’un des haubans de l’articulation : muscles, ligaments, capsules, mettant en jeu tout un système d’arcs réflexes et de désordres informationnels. Ces blocages altèrent directement le fonctionnement de l’appareil locomoteur puis secondairement le fonctionnement des organes par l’irritation ou la compression des voies circulatoires et nerveuses qu’ils peuvent engendrer.

Le praticien restaure la mobilité ostéo-articulaire et viscérale en associant la stimulation des points de tension tissulaires réflexes, présents au niveau des tissus concernés, aux mobilisations correctrices des structures osseuses et musculaires. Le même processus est utilisé pour libérer les tensions du système viscéral, du crâne et du système manducateur.

Ces actions combinées ont pour objectif de réinitialiser les neuro-récepteurs perturbés afin de libérer les arcs réflexes qui auto-entretiennent les contractures musculaires responsables des restrictions de mobilité articulaire.

C’est l’action biomécanique de la Biokinergie.

Le rôle clé des fascias

Le squelette osseux ne serait rien sans un squelette fibreux qui lui donne ses formes, le stabilise et lui permet de se mettre en mouvement. Ce deuxième squelette, fibreux, appelé « fascia », enveloppe et cloisonne l’ensemble de nos structures osseuses, musculaires, viscérales, sans discontinuité de la tête aux pieds. Composé de tissus conjonctifs denses ou lâches, richement vascularisés et innervés, il est le support des échanges et des informations.

L’existence des fascias est connue depuis très longtemps, ils font aujourd’hui l’objet de recherches scientifiques qui permettent de mieux comprendre les mécanismes produits lors de leur sollicitation. Grâce à sa structure en toile d’araignée qui enlace au plus profond les structures musculaires et viscérales, ils permettent de capter l’information sensorielle du système somesthésique au plus près des structures mises en jeu dans les différentes fonctions du corps permettant de percevoir en surface, au niveau de la peau, des perturbations inscrites dans les tissus les plus profonds et souvent à distance d’une zone symptomatique (une expérience allemande a démontré qu’en étirant la chaine postérieure des membres inférieurs, le sujet gagnait de l’amplitude en flexion lombaire).

Les gouttières fibreuses qu’ils créent sont le lieu de passage à la fois des vaisseaux, des nerfs et du système méridien utilisé en Médecine chinoise. Ils sont un lieu d’échange et une voie informationnelle importante. Les fascias représentent en Biokinergie une véritable interface entre la correction des structures myo-fasciales, ostéo-articulaires, viscérales et les actions de la Médecine chinoise.

Ils sont directement en lien avec la découverte récente d’un 80ème organe prometteur sur le plan thérapeutique : l’interstitium

L’action énergétique

La dimension énergétique de la Biokinergie met en jeu deux modes d’action complémentaires :

  • La détection et la stimulation manuelles des points d’acupuncture impliqués dans les dysfonctions à traiter, en prenant en compte le système des méridiens, le diagnostic et les lois énergétiques de la médecine chinoise
  • La réharmonisation des échanges tissulaires (circulatoires, nerveux, biochimiques et électro-magnétiques) qui conditionnent le métabolisme cellulaire et nos fonctions vitales. Le traitement s’effectue, conjointement à la libération des fascias, par la stimulation de points de tension tissulaires réflexes directement en lien avec les dysfonctionnements du système neuro-végétatif.

La dimension psycho-corporelle

Par sa dimension psycho-corporelle, la Biokinergie prend en compte la libération des perturbations psycho-émotionnelles associées aux tensions tissulaires et aux désordres énergétiques.

L’objectif est de remonter à l’origine du stress et des processus de refoulement impliqués dans les dysfonctions à traiter et d’en libérer l’incidence négative sur le plan physique, biologique et psychique.

Des indications multiples

Par ses indications multiples, la Biokinergie répond à une demande de plus en plus importante de la part des patients. Elle élargit considérablement le champ d’action des masseurs-kinésithérapeutes, des ostéopathes, dentistes…en remontant aux causes des différents déséquilibres impliqués dans les pathologies fonctionnelles.

Des résultats thérapeutiques rapides et durables.

La Biokinergie s’avère particulièrement efficace pour répondre aux pathologies fonctionnelles les plus courantes : douleurs, raideurs, inflammations, séquelles de traumatismes, affections rhumatismales aiguës et chroniques, névralgies, troubles de la statique (scoliose, cyphose, genu varum, …). Elle est très appréciée dans le traitement des troubles respiratoires, circulatoires et la résorption des œdèmes.

Un large champ d’action.

La Biokinergie étend également le champ d’interventions à de nouveaux patients souffrant de désordres organiques fonctionnels (colite, constipation, règles douloureuses, céphalée, spasmophilie…), de déséquilibres occlusaux et cranio-dentaires, de troubles psychiques (dépression, insomnies, stress…), ou de dysfonctionnements et tensions d’origine psycho-émotionnelle.
Elle est recommandée dans le traitement des enfants présentant des troubles fonctionnels (régurgitations, retard scolaire, otite, troubles O.R.L. fréquents…).

Une approche globale « bien-être, forme et vitalité ».

Grâce à une rééquilibration globale de l’être dans sa dimension physique, énergétique et psychique, la Biokinergie agit directement sur le bien-être de chacun en luttant contre le stress et la fatigue pour entretenir forme et vitalité.

Nos formations

Cursus Biokinergie + Thérapie manuelle

12 séminaires répartis sur 2 ans

Ce cursus vous offre un large champ d’intervention sur l’appareil locomoteur en intégrant à l’enseignement de la Biokinergie les données anatomiques, bio-mécaniques et techniques de la Thérapie manuelle. Il est spécialement conçu pour les kinésithérapeutes et les professionnels de santé n’ayant jamais étudié la Thérapie Manuelle ou l’Ostéopathie.

Cursus Biokinergie + Energetique chinoise

8 séminaires répartis sur 18 mois

Cursus spécifiquement destiné aux Ostéopathes et aux praticiens déjà formés en Thérapie Manuelle. Il est également accessible aux kinésithérapeutes et professionnels de santé souhaitant maitriser directement la Biokinergie et l’Énergétique Chinoise sans approfondir les données de la Thérapie Manuelle.

Formations spécifiques

Thérapie manuelle crânienne :
6 séminaires répartis sur 18 mois

Thérapie manuelle viscérale :
5 séminaires répartis sur 18 mois

Énergétique chinoise :
7 séminaires répartis sur 15 mois

Post-Graduates
2022-2023

  • Nouvelle approche du nerf Vague et du système nerveux autonome.
  • Bases, traitements et indications courantes de l’homéopathie.
  • Les dernières avancées en Biokinergie dans le traitement des désordres biomécaniques purs
  • L’apport des points viscéraux neuro-­informationnels dans les techniques viscérales
  • Apport de la triade «micronutrition‐phytothérapie-aromathérapie».
  • Les points de Chapman et le système neuro-­lymphatique
  • Les Merveilleux Vaisseaux et entrailles curieuses...